Google+

mercredi 27 décembre 2017

Ma balance et moi : Carole-Anne Eschenazi

TITRE : Ma balance et moi. Journal d'une repentie des régimes.
AUTEUR : Carole-Anne Eschenazi
Ellebore - 2012
123 pages











Un livre dévoré d'une traite, on en parle?


❢ Dans la cadre de notre défi mensuel, Acr0 a été me repêcher ce livre. Acheté il y a 5 ans, j'avais été pas mal tentée par le résumé. Héhé, quoi moi une dingo, maniaque du contrôle??

❢ De nos jours, quelle femme, jeune ou moins jeune, n'est pas obnubilée par son poids ? Laquelle ne tombe pas, à un moment ou à un autre, dans le piège du dernier régime à la mode, entrant par là dans un engrenage où la guettent terreur de la balance et obsession des kilos ? Les problèmes de poids ont accompagné ma vie pendant près de vingt ans. J'ai connu le surpoids, puis le sous-poids. J'ai vécu dans le souci permanent de mon poids et de mes formes. (...)
J'en suis à peu près sortie - je dis bien à peu près. [Cet ouvrage] ne propose pas de régime miracle, ni de méthode révolutionnaire pour maigrir. Avec recul et dérision, il expose un combat au long cours, dans lequel de nombreuses femmes se reconnaîtront et qui les aidera peut-être à surmonter cette obsession du poids qui gâche leur vie.

❢ J'ai découvert ce journal avec sourire et légèreté. Certes, l'auteur nous parle quand même de problèmes plutôt "graves", même si elle est consciente de ne pas non plus être tombée dans les problème les plus grave liés à la nutrition. On n'est pas dans un récit à propos de l'anorexie/boulimie. Sans me retrouver personnellement dans ce que l'auteur décrit, on ne peut renier les similitudes dans certains comportements ou habitudes adoptées au fil des années.

❢ On peut se targuer de n'avoir rien à faire des diktats physiques imposés par les magazines, je pense qu'on est quand même sensibilisé -voire culpabilisé- quand au-delà de l'apparence, les sujets traitent de la santé. Et chacun réagit à sa façon : avec modération ou en total compulsivité de comptage et de contrôle.

❢ Dans ce livre, Carole-Anne Eschenazi explique comment, à 35 ans, elle a plus ou moins réussi à se sortir d'une spirale infernale, la ballotant d'une extrême à l'autre. Elle aborde ses soucis avec beaucoup de légèreté. Elle n'apporte pas non plus de solution à tous les problèmes que l'on pourrait se poser sur le sujet, mais nous rapporte son expérience et comment elle envisage la suite de "sa vie" sans tomber dans le pathos. Un récit qui se dévore plutôt rapidement et qui m'a fait tiquer -positivement- sur plusieurs points.






5 commentaires:

  1. Ah, on est totalement culpabilisés par la pression sociale. Il faut être comme çi et comme ça. L'apparence, ma pauvre Dame :( C'est bien qu'elle y raconte son témoignage de la sortie de la spirale sans venir conter de manière exhaustive les pathologies et les solutions possibles. Et puis la légèreté ne peut que plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yep! C'était sympa d'avoir un truc léger :-) (AHAH poids/léger) :-)

      Supprimer
  2. C'est sur qu'on est bien culpabilisés avec ce foutu diktat de l'apparence! On peut difficilement passer à travers. Ce témoignage doit être intéressant, et c'est bien que ça reste léger car c'est un sujet plutôt plombant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tournée de manière plutôt sympathique.
      Si tu veux, je peux te l'envoyer :-)
      Autant lui donner une seconde vie!

      Supprimer