Google+

Index des auteurs

mardi 26 janvier 2010

Bilan 2009

Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre...
1-En 2009, je n'ai pas battu mon record de lectures (33 = +1 par rapport à 2008)
2-En 2009, je n'ai pas fait diminuer ma PAL (Je ne compte plus les livres en attente)
3-En 2009, j'ai encore trop trainé au lieu de lire (GRRRRR)
4-En 2009, j'ai participé à de nombreux partenariats (ce qui a contribué au point 2).
5- En 2009, je n'ai pas eu beaucoup de coups de coeur... mais j'ai quand même un top 5

Top 5 :

1- Le chant du bourreau de Norman Mailer (ma note est en cours de rédaction...)
2- Les sirènes d'Alexandrie de François Weerts (MON COUP DE COEUR)
3- La sirène rouge de Maurice G. Dantec
4- Tsubaki, le Poids des secrets t.1 de Aki Shimazaki (Une série que je vais continuer)
5- Harry Potter et la coupe de feu de JK Rowling (une relecture)

lundi 25 janvier 2010

Le livre de poche - Prix des lecteurs

Arrivés ce jour, tout beaux, tout chauds (bon ça rentre pas dans le boîte aux lettres... mais gentils voisins ont pris le colis), les deux exemplaires pour la sélection 2010 du prix des lecteurs "polar" du Livre de Poche!
Youhou... deux belles briques à lire pour le mois de février :

Disparue, Lisa Gardner
La trilogie berlinoise, Philip Kerr

Les disparus de Dublin - Benjamin Black


Premier livre de partenariat Blog-o-book/Robert Laffont-NIL de l'année. Petite déception à la lecture de ce roman. Présenté comme une roman noir (de haut vol -sur le quatrièmre de couv.), je cherche toujours le suspense haletant qui devait me faire tourner les pages. J'ai tourné les pages. Au début, je me suis laissée entrainer dans cette histoire qui commençait assez sombrement. Le héros, Quirke, est médecin légiste dans un hôpital de Dublin. Un passé et un présent embrumés par les volutes de l'alcool. La mort d'une femme, une déclaration de décès falsifiée. Une infirmière envoyée à Boston avec un bébé à confier dans un orphelinat. Tout débute lorsque Quirke surprend Malachy, un gynécologue, avec le dossier de Christine Falls. Saoul, ce n'est que plus tard qu'il se rend compte que le-dit dossier a disparu. On découvre par la suite les liens qui unissent les deux hommes : demis-frères et beaux-frères, ils ne s'apprécient pas beaucoup. Persuadé que Mal n'est pas tout blanc dans cette histoire, Quirke veut découvrir le secret de cette mort. Il va se lancer dans une enquête qui lui causera assez bien d'ennuis. Jusque là, tout va bien. On a des personnages plutôt intéressants, une intrigue qui semble bien ficelée. Mais, selon moi, tout dérape dans les longues digressions de l'auteur autour de cette intrigue. D'un coup, on "sort" de l'intrigue pour se plonger dans l'histoire familiale des deux médecins. D'un coup, on revient sur l'enquête, qui je trouve n'avance pas très vite. Tentée par l'envie d'avancer plus vite, j'ai, à maintes reprises, survolé des passages, trop longs à mon goût, de descriptions. J'allais directement à l'essentiel... à savoir aux dialogues entre les protagonistes. Ok, les descriptions font partie de la création d'un univers dans lequel le lecteur se plonge. Mais dans certains contextes, elle m'apparaissaient plus comme des prétextes à noircir des pages. Pour ma part, elles ne m'apportaient pas grand chose à l'histoire. J'avais envie d'avancer, de dénouer les fils de l'intrigue. J'avais besoin d'éléments pour me tenir en haleine. Quelques rebondissements, pas franchement spectaculaires. Une trame intéressante, sans être extraordinaire. Pour moi, il s'agit plutôt d'une "fresque" romanesque. L'histoire d'une famille qui a son lot de côtés sombres. Apparement, il s'agirait du premier tome d'une série. Ce qui expliquerait que le roman, que j'ai eu du mal à ne pas lâcher, met en place une situation qui va sans doute être développée plus tard. Pour moi, je pense que l'aventure s'arrêtera ici. J'ai passé des bons moments au début. J'ai été un peu lassée par la suite. Un style d'écriture tout de même assez agréable à lire. Même si j'ai diagonalisé certaines pages, je n'ai pas trouvé le style lourd. En bref, une écriture pas désagréable, facile à lire. Une intrigue plutôt lente et pas très explosive. Des personnages bien dépeints et plutôt tordus. Mon coeur penche entre le bof et le moyen... Je n'aime pas être trop sévère...
Ma note : 2,5 étoiles
Les disparus de Dublin, Benjamin Black, Ed. NIL, janvier 2010, 437 pages On en parle ici : Madame Charlotte,

Les petites fées de New-York de Martin Millar


Et une note de lecture tardive, une! "Les petites fées" est mon dernier livre de 2009, et le premier de 2010. De quoi passer le changement d'année avec un peu de féérie... et beaucoup d'humour! Tout le monde a en tête l'image des jolies petites fées, gracieuses, douces, magiques, avec des petites étincelles autour de leurs petites ailes... ou... il y a aussi Clochette, une belle jalouse celle-là, mais avec un capital sympathie non négligeable... Vous effacez vos apriori dictés par les contes. Ici, on n'est pas dans la Belle au bois dormant. Imaginez deux fées, 50 cm (jusque là...) écossaises, portant une épée, un kilt (pourquoi pas), des cheveux mal teints et complètement ivres.... voilà un aperçu de ces deux fées écossaises échouant sur le bord d'une fenêtre du pire violoniste new-yorkais. Arrivée en fanfare, vu que l'une d'entre elle inaugure le tapis d'une jolie... flaque de vomi. Rotant et jurant, les deux demoiselles, Morag et Heather, finissent par se disputer (ce qu'elles font le mieux d'ailleurs -après le violon). Morag lève l'ancre et se retrouve chez Kerry, une jeune femme habitant l'immeuble d'en face et atteinte de la maladie de Crohn. Dans ce joyeux bordel, il sera question de la réalisation d'un alphabet des fleurs celtiques de Kerry, de l'apprentissage du violon, de la mise en scène du "Songe d'une nuit d'été" de Shakespeare, de la recherche de la guitare de Johnny Thunders des New York Dolls. Il y a sera également question d'une guerre de fées, de règlements de compte et de bastondes... Difficile de relier tout le fil de l'histoire. Quoiqu'il en soit, même si l'histoire peut-être un peu répétitive, on peut y voir un certain comique de répétition. De l'humour, du cynisme et du grand n'importe quoi. Un livre qui m'a fait sourir et ricaner. Un livre qui m'a transporté dans une joyeuse aventure féérique mais où les petits papillons et les étincelles sont remplacés par les pots d'échappement et le whisky. Un style qui se lit facilement. Petit bémol pour certains passages un peu décousus où je me perdais. Fans de fées, fans de fantastique, fans d'histoire loufoque et de répliques cinglantes et tordues... plongez dans ce bouquin!
Ma note : 3 étoiles

Les petites fées de New-York, Martin Millar, Ed. Intervalles, avril 2009, 300 pages

On en parle aussi :
Biblioblog, Amanda Meyre, A livre ouvert

jeudi 21 janvier 2010

Tag des résolutions

La Miss Charlotte (alias Madame Charlotte) m'a sympathiquement taggée (grrr ;-) )
Le thème : Tag des résolutions (j'en profite pour lui piquer sa belle petite affichette).
Ca fait bien longtemps que je ne prends plus de résolutions de nouvelle année... pour la bonne et simple raison qu'on ne les tient jamais...
Pour ne pas se voiler la face... un tag avec les 3 résolutions que je ne tiendrais pas...

1-Réduire ma PAL... Une résolution bien originale... mais sans doute celle qui serait quasi impossible de tenir...quoique... enfin...C'est pas l'envie qui manque, mais j'ai vraiment envie de tout lire!!!
2-Ne plus prendre de bains à rallonge avec un bouquin... ça c'est totalement impossible à tenir!!
3-Relire mes notes avant de les poster.... dur dur ça aussi... Combien de fois n'ai-je pas rougi en relisant une note et en découvrant d'horribles fautes (que je ne fais pas au stylo, mais bien souvent au clavier...) fautes de frappes, fautes de grammaire parce que je change d'idée en cours de phrase... argh... pfff mais voilà... spontanéité quand tu nous tient!!!

Voilà, j'ai enfin tenu mon pari et répondu à ce Tag...
Comme la tradition le veut, je vais renvoyer le tag vers d'autres... sans obligation d'achat!!
I call : Olivia, Lucie, Jules, Praline

mercredi 6 janvier 2010

Le facteur à la porte...


Ah j'aime bien recevoir des colis... et j'ai été gâtée ce matin.
Le facteur sonne à la porte, il a un paquet qui n'entre pas dans la boîte aux lettres... qu'est-ce donc...
Tiens un bouquin!
Et hop un partenariat Blog-O-Book/ Nil éditions, que je vais m'empresser de commencer!
Ce titre, entre autres, nous avait été proposé en remplacement du livre de chez Zulma, actuellement indisponible.
Il s'agit de
Benjamin Black, Les disparus de Dublin, Ed. NIL, Janvier 2010, 437 pages.

dimanche 3 janvier 2010

La sirène rouge - Maurice G. Dantec


2009 a été Dantec (enfin on peut dire ça...). Découvert en Janvier avec Le fantôme d'un jazzman, j'ai continué avec la Sirène rouge. Premier roman de Dantec, écrit en 1991, ce polar nous plonge dans une atmosphère glauque et malsaine. Toile de fond : Amsterdam. Hugo découvre Alice, une gamine de 12 ans, planquée sous le siège de sa voiture. Ceci est le point de départ du road-roman qui va nous transporter jusqu'au Portugal. Retour quelques jours en arrière pour comprendre... Alice vit avec sa mère, Eva, une femme de "pouvoir". Elle mène son compagnon et ses employés à la baguette et a une actvité professionnelle plutôt obscure. Le dérapage : la perceptrice d'Alice disparait, et quelques jours plus tard, la fillette tombe sur une cassette vidéo mettant en scène la mort de cette dernière. Alice se présente dès lors à la police avec cette cassette. Malheureusement l'entreprise d'Eva est assez bien ficelée. La police ne trouve rien et Alice va devoir retourner sous l'autorité de sa mère. C'est pourquoi Alice prend la fuite, afin d'aller rejoindre son père au Protugal, et fait la connaissance d'Hugo. Hugo Toorop est de retour de Sarajevo. C'est la guerre en ex-Yougoslavie. Hugo fait partie d'un réseau clandestin qui lutte contre le totalitarisme. Sa vie est floue et il cumule les indentités d'emprunt. Malgré les ennuis prévisibles que cette gamine va lui apporter, il accepte de la conduire auprès de son père. Voici un roman plutôt palpitant. Une intrigue en ligne droite, qui va à du 200 à l'heure, parsemée d'embûches et de rebondissements. L'écriture est simple et se laisse lire d'une traite. Le mix des deux est terriblement efficace! J'ai dévoré les 590 pages comme une affamée. Pas de grand mystère ou de retournement improbable, on veut juste savoir comment l'aventure va aboutir. Avec la tournure bancale du démarrage, on se demande tout le long si une issue favorable aux deux héros est possible. Ca pète dans tous les sens, on en a plein la vue. Un roman incontournable. A lire ensuite "Les racines du mal" et "Babylon Babies". Je suis donc assez séduite à l'idée de continuer l'expérience Maurice G. Dantec. Ma note : 4,5 étoiles

La Sirène Rouge, Maurice G. Dantec, Folio Policier, août 2002, 591 pages