Google+

Index dynamique

samedi 20 octobre 2007

Furuyama - Le cercle du suicide


Un petit 4ème de couverture pour commencer cette note... (euh non je suis pas pourrie!! juste un peu fainéante!) Le 31 mai 2001, en gare de Shinjuku, 54 lycéennes, main dans la main, se jettent sous un train. Seule Saya en réchappe. Un mois plus tard, la jeune fille se plaint à Kyôko, son amie d’enfance, de n’avoir pas péri en compagnie Mitsuko, une autre de ses amies. Surprise, Kyôko sait néanmoins que Saya appartenait à un mystérieux « club », dirigé par la défunte. A présent, de nouveaux changements s’opèrent sur elle : tandis que des rumeurs se répandent à son sujet sur le Net, Saya s’attire la fréquentation de nombreuses jeunes filles… Il s'agit d'un manga en One shot. Les dessins sont plaisants, mais peuvent heurter la sensibilité de certains (comme on dit pour mettre en garde). L'histoire n'est pas du tout joyeuse. Nous sommes en présence d'une jeune fille malheureuse et mal dans sa peau. Même si cet état était antérieur à sa rencontre avec la certaine Mitsuko, il s'est amplifié avec sa condition de survivante. Une part de mystère "fantastique" plane sur cette histoire. Et la notion de cercle prend tout son sens : club, mais aussi vicieux. Une incursion dans le monde des adolescentes japonaises. Dans le monde des adolescentes tout court. Ce n'est peut-être pas un sujet "original" (le regroupement mystique en cercle secret de jeunes filles), mais la présentation par l'auteur m'a apporté une histoire nouvelle. Lorsque j'avais acheté ce manga, j'avais été attirée par cette couverture orange. Je n'ai pas été déçue de cette lecture. Il ne laisse pas le lecteur indifférent. Il apporte son lot de questions. Cette histoire est présentée comme une sorte de "légende urbaine"... reste à savoir où est la frontière entre la légende et la réalité. 3,5 étoiles

Jonquet Thierry - Mygale - 4 étoiles


J'ai attendu avant d'écrire cette note de lecture... non pas par scepticisme, mais plutôt par manque de temps et de motivation scribale (euh, oui ça vient de mon dico perso). Et plus j'y repensais- parce que je pensais souvent à la manière de présenter cet bouquin- plus sa note augmentait dans mon esprit. C'était vraiment terrible ce livre! Et je pense bien suivre les conseils reçus en commentaire et me laisser tenter par d'autres titres. Je ne sais toujours pas comment en parler sans tout dévoiler. La seule issue, ne rien laisser sortir du résumé! Il y a bien assez sur le 4ème de couverture. Quoique, entre la lecture du résumé et le commencement du roman, je ne voyais pas très bien où tout cela allait me conduire. Le fait est que dans ces 150 pages se trouve une superbe intrigue! Ami du polar, bonsoir! C'est froid, c'est noir, c'est glauque, c'est bizarre et ça intrigue! On ne sait pas où on va. Je me suis laissée guidée par les mots de Jonquet, j'ai visité les tableaux qu'il me permettait de voir, je l'ai suivi... jusqu'à l'assaut final. Une fin en tornade, un dénouement "juke box" -ça veut dire "la pièce tombe et on comprend." Difficile d'aller plus loin et j'espère ne pas en avoir trop dit. La seule chose à ajouter : il faut absolument lire ce titre. Une écriture mystérieuse à plusieurs voix, qui s'entremêlent comme la toile d'une mygale.
Folio policier, 156 pages, Nouvelle édition revue 1999.

vendredi 12 octobre 2007

Youhou!! LiThérature!

Surprise ce midi... un colis est arrivé pour moi!!
Il s'agit du colis Swap Thé et littérature... le swap LiThérature.
Alors merci Virginie!
Je suis gâtée : Un petit mot sympathique, les livres : du bout des doigts de Sarah Waters (que je venais d'ajouter sur une wishlist "non publiée"... là t'as vraiment bien senti!) et les voleurs de beauté de Pascal Bruckner (le résumé me tente bien aussi!!!)
Ensuite côté gourmandise, un thé épicé (Lapsang crocodile) que je suis en train de découvrir (à petite gorgée, je le goûte et tente de découvrir quel est son "élément" de base... Il est très spécial, je n'avais pas encore bu un thé de ce style! Je suis agréablement surprise! (non, non sans rire : première gorgée un peu interrogatrice, mais plus j'avance vers le fond de ma tasse, plus je l'apprécie!)
Et ensuite, le comble du comble du meilleur du très très bon qui va me faire venir jusqu'à Lille parce qu'à la première bouchée j'ai été endoctrinée.... : les incontournables gaufres vanille de chez MEERT. Une institution lilloise (pour reprendre les mots de Virginie)...
Nom di djù! Qu'est-ce que c'est bon! A se taper le cu* par terre!!
Alors si vous passez par Lille... il faut absolument gouter ces horreurs pour la ligne ;-) (enfin hiver=grands pulls).
Encore un grand merci pour le colis, mais aussi à Loutarwen pour l'organisation du SWAP!

Bon ce WE je prépare mon colis à envoyer!

mercredi 3 octobre 2007

10 000 litres d'Horreur pure - Thomas Gunzig


G comme
Gunzig. Voici l'auteur choisi pour continuer mon challenge.
Thomas Gunzig est un auteur belge. Ma PAL comptait déjà de cet auteur "Mort d'un parfait bilingue" et "Le plus petit zoo du monde". 10 000 litres d'horreur vient à peine de sortir, mais le thème avait l'air plutôt amusant... et l'est.
Gunzig nous présente son projet dans une préface. Il a souhaité écrire un roman issu de la tradition des slashers, ces films d'horreur dégoutant et pas ragoutant des années 80, tels
Massacre à la tronçonneuse, Evil dead, and co. Le genre de film où une bande de jeunes décident de partir pour un WE sympathique et qui se transforme en cauchemar.
Le genre où on sait que c'est débile, mais qu'après... on n'ose même plus aller faire pipi de peur qu'un être monstrueux ne sorte par la cuvette et nous transforme en chair à pâté!
J'ai bien été prise au jeu de son roman. J'ai ressenti quelques angoisses au fil des pages. J'ai eu peur pour les personnages (non je ne criais pas "pas par là! idiote!!" mais j'en étais pas loin).
En gros, Patrice, JC, Marc, Ivana et Kathy partent pour le chalet au bord d'un lac de la tante de Patrice. Un bruit surprend JC et Kathy en début de nuit. Ils sortent pour voir ce qu'il en est... la foret est sombre et JC fait une malheureuse rencontre qui se termine par un gros coup sur la tête et la disparition de Kathy. Entre-temps, Marc et Ivana entendent un cri dehors... et sortent voir.
Patrice endormi comme une marmotte dans le salon, est réveillé en catastrophe par ces deux derniers qui ont retrouvé JC inanimé.
De là s'en suit une foule d'évènements et de rebondissements.
Le livre se lit d'une traite. Le texte est clair, simple, il va à l'essentiel tout en offrant une belle vision du décor. On est plongé dès le départ dans ces
10 000 litres d'horreur pure et on n'en ressort pas sec. Comme dans les films du même genre, le livre se termine sur une fin plutôt ouverte qui appelle des suites et des surenchères permanentes (comme dans Rocky... euh ah non je voulais dire Freddy...)
Je conseille donc ce roman bien ficelé, haletant et surtout très second degrés.
C'est ma première lecture de cet auteur, mais je vais me dépêcher de lire les autres.
3,5 étoiles.

mardi 2 octobre 2007

JK Rowling and her last Harry Potter

"Harry Potter and the deathly hallows" is the last opus of the Harry Potter adventures.
For the people who live in a grotte : Harry Potter is a little sorcier. He's 11 when he receive his letter of admission at Hogwart (Poudlard), the wizard school.
Seven tomes plus tard, Harry, Ron and Hermione are 17 years old. It's their last year at school, but they don't spend it at Hogwart. The magic world is in a critical situation. Voldemort come back and want his revenge on the boy who lived. He want to be the most powerful wizard... but he's not a gentil wizard. The-one-who-must-not-be-named is plutôt the bad bad wizard with lot of pustulles on the noose and who stink so beurk.

Harry Potter et les reliques de la mort sortira dans moins d'un mois (le 26 octobre prochain). Dernier tome d'une série qui tient une foule de lecteurs en haleine depuis 10 ans. Des plus petits au plus vieux (oui oui, même ma Mémé attend la fin, ok avec patience... mais c'est comme la sagesse, paraît que ça vient avec l'âge), quand on a commencé et apprécié... on ne peut qu'aller jusqu'au bout. A moins qu'il existe quelques motivés, décidés à boycotter le tome 7 pour imaginer eux-mêmes la fin de l'histoire. Je le dis tout de suite... ce n'est pas mon cas!

Is this book bring a the responses? Is this book have an happy end, or a terrible ending?
Genre : Voldemort est en fait le cousin de M. Weasley, mais on le savait pas parce qu'il avait teint ses cheveux, puis il les avait perdu à cause d'un excès de mauvais sort. Au passage, il embobine sa belle-soeur, Mme Weasley, ils partent ensemble sur une île britannique, parce qu'elle vient justement de gagner à l'Euro-million.
Harry Potter, vexé par cette attitude, décide d'avouer à tout le monde qu'en fait il est amoureux de Drago Malfoy, ce qui est loin de plaire à son père. Il démménage donc ses affaires de la tour Griffondor pour s'installer dans le dongeon des serpentards.
Il est évidemment mal accueilli par les autres, mais c'est une autre histoire (peut-être un tome 8?)!
Bon je stoppe là mes idées... Si Rowling les trouvait, elle pourrait s'en servir pour encore faire grossir sa fortune!

Je n'ai vraiment pas été déçue par ce dernier tome attendu depuis si longtemps. Le début est plus lent, mais à partir de la moitié, tout s'enchaîne et c'est impossible de le lâcher jusqu'à la dernière page. On retrouve l'univers qu'on commence à bien connaître et dans lequel on se sent comme chez soi (c'est un peu comme chez Ikea, tout est mis en place pour que l'on se sente comme dans notre salon!).
Beaucoup d'émotions et de surprises et puis aussi cette épée de Damoclès : ce tome sera le dernier... bye bye, une page se tourne, une porte se referme, un monde s'éteint (bouuuuuhhhhbouuuuhhhhh).
Espère-t-on une suite? Un revirement de situation?
Pour ma part... non (c'est difficile à dire, mais non!!!) Tout simplement pour ne pas essouffler cette aventure. Prévue au départ sur 7 tomes, en ajouter ferait vraiment trop "commercial".
Bref, je garde un bon souvenir de ma rencontre avec Harry Potter.
Il ne me reste plus qu'à les reprendre à partir du premier tome!