Google+

Index des auteurs

dimanche 28 mai 2006

3 années de lecture

Petit recensement rapide de ma PAL (Pile à Lire)...
ouverture de cartons, retournages en tout sens...
bilan : j'en aurais pou au moins trois années de lecture (sans avoir compter les BD ou manga).
Un peu plus de 160 livres sont en attente...
Oups, zut me voilà encore plus interdite de librairie...
Enfin bon, il faut aussi préciser que dans ces bouquins se trouvent certains titres offerts, il y a près de 10 ans ou d'autres trouvés dans la bibliothèque matriarcale, que je pensais lire... mais que je n'ai pas encore eu le temps...
Et puis, j'ai aussi profité de certaines soldes pour acheter des séries d'un auteur (c'est le cas pour les Stephen King par exemple... même si je n'en lis qu'environ 1 par an ;-) ça dépend du feeling.
Bref, là faut absolument que je m'y mettes, que je choississe ma prochaine lecture... pas de temps à perdre!
(Euh, j'ai pas non plus compter les livres sur l'informatique... mais ça compte pas?? si????)
Dès que je peux... je prends une photo de cette jolie PAL!
Livrophagie quand tu nous tiens!
Un bon point pour moi : mercredi, je suis sortie de la Fn*** sans aucun bouquin, même si ça m'a fait mal au ventre, car plusieurs me tentaient encore!

samedi 27 mai 2006

Le sang du temps, Maxime Chattam - 3,5 étoiles

Marion, secrétaire à l'institut médico-légal de PAris, est éloignée pour sa sécurité par la DST. Elle est à l'origine d'un scandale politique à l'insu de son plein gré. Elle est exilée au Mont Saint-Michel où elle est confiée à la Soeur Anne. Celle-ci fait partie d'une fraternité établie dans l'abbaye du Mont. Là-bas, elle va faire la connaissance des autres membres de cette confrèrie.
Afin de se rendre utile et d'occuper ses journées, un des moines l'emmène à la bibliothèque d'Avranches pour y faire du classement. Pas très enchantée par cette occupation, Marion va faire une découverte intéressante. Sous la couverture d'un roman d'Edgar Allan Poe se cache le journal d'un détective britannique, datant de 1928. Secrètement, elle va emporter ce livre et se plonger au coeur de son histoire : une série de meurtres, horribles, qui touchent des enfants du Caire.
L'intrigue la gagne, la curiosité la tient en haleine et plus encore depuis qu'un mystérieux inconnu lui fait savoir qu'il souhaite récupérer le fameux carnet de Jeremy Matheson.
Maxime CHattam nous propose une histoire à deux bandes : d'une part, le mystère qui entoure l'exil de Marion, d'autre part, l'enquête de Jeremy Matheson, près de 80 ans plus tôt au Caire.
Deux lieux totalement opposés, tant par leur situation géographique que par leur climat. Une femme célibataire, dans la fleur de l'âge d'un côté. Un jeune détective solitaire et mystérieux de l'autre.
Même si cette histoire n'a rien à voir avec la trilogie sur le mal, on reconnait bien sa marque. Le héros, seul et torturé, sombre et mystérieux, est un personnage récurrent. Une zone d'ombre plane sur ce thriller. Le secret est partout et même sur la fin déroutante. Le lecteur est totalement pris au jeu. Très vite, Marion est effacée. Son "aventure" devient un prétexte à la lecture du journal de Matheson. On en vient au même raisonnement qu'elle. On a envie de faire des recherches pour en savoir plus sur cette enquête, puis on repense que seule Marion pourrait faire ces recherches, l'histoire dans l'histoire étant une fiction.
A la fin, l'auteur laisse plusieurs portes ouvertes sur l'interprétation de la conclusion. Le lecteur se fait sa propre opinion. Chattam nous invite à rejoindre son site internet pour en savoir plus.
Il ne nous donne pas ouvertement sa version, mais nous réponds par énigme. En fouillant un peu dans "le labo" et en lisant ses commentaires (making-of), on trouve quelques indices nous indiquant son orientation.
Un roman qui entame une transition entre la trilogie sur le mal et ses ouvrages futurs. Un livre un peu plus court que les précédents. Mais une histoire assez prenante.
Les descriptions des lieux sont intéressantes et témoignent d'un grand travail de "visionnage" et de préparation de ses écrits.

dimanche 14 mai 2006

Interdite de librairie


Il faut se rendre à l'évidence...
Je suis complètement malade. Je pense que j'avais déjà cerné quelques symptômes. Crises de manque, tremblements, souffle court...
Acheteuse de livres compulsive, voilà ce que je suis...
Je suis encore sortie hier de la Fn** avec 5 bouquins, alors que ma PAL n'est plus une pile mais une montagne. De plus, j'avais "dû" acheter le dernier Chattam la semaine dernière... c'était sa sortie.
Ahh! mais quel bonheur de sortir de là les bras chargés de bouquins!
Et puis même si la PAL est indescriptible-faut absolument que je la prenne en photo un de ces 4, mais il faudrait aussi imaginer tous les bouquins PAL encartonnés pour le démménagement- il y a toujours des nouveaux livres alléchants, des propositions et conseils d'autres lecteurs (merci Virginie et Allie, merci club de lecture de Karine...)
Une jolie dépendance que celle aux livres, même si c'est frustrant de se dire qu'on ne pourra pas tout lire (ah oui j'ai aussi un bouquin pour apprendre la lecture rapide et accélerer mon débit. Même si je suis dans une bonne moyenne.)
Je pense prendre une retraite bien méritée! Après plus de 3 ans de bons et loyaux services, est-ce que l'on peut se retirer du monde du travail????

jeudi 11 mai 2006

Deception Point, Dan Brown - 2,75 étoiles

L'histoire : Rachel Sexton est analyste des services secrets (NRO). Elle est la fille du sénateur Sexton, opposant du Président en place, Herney. L'aventure débute lorsqu'Herney la convoque et l'envoie en Arctique pour attester de la véracité d'un découverte qui risque de chambouler la face du monde. Cette découverte aurait également l'intérêt de redorer le blason du président, en perte de vitesse politique. Rachel va faire d'étonnante trouvailles et de rencontres, dont Michael Tolland, océanologue, également engagé par le président pour confirmer la découverte de la NASA. Mais est-ce que tout va se passer comme convenu?
Mon avis : Troisième tome du fameux Dan Brown, célèbre auteur du Da Vinci Code (sur vos écrans incessement sous peu). Après deux best-sellers principalement porté sur le milieu artistique et la religion, Dan s'enfonce ici dans le monde politico-technico-scientifique de la NASA et des élections américaines.
Contrairement à ce qu'on peut imaginer, ce livre n'est pas le troisième thriller du Brown, mais son second. Parus dans le sens inverse de leur écriture, l'intérêt de l'histoire décroit également au fur et à mesure. Enfin en ce qui me concerne. En ouvrant ce livre, je pensais me plonger dans une intrigue palpitante et pleine de rebondissements. J'ai longtemps trainé la patte face à des description scientifique de technologie et de machins-trucs à boulons. J'ai longtemps trainé la patte face à une histoire qui a du mal à décoller. Alors que l'histoire enfin apporte un élément qui fait avancer le topo... voici Dan et ses gros sabots de documentaliste qui nous bombarde de termes plus ou moins incompréhensibles ou ou de descriptions inintéressantes. En tout cas, je me serais bien passée de certaines de ces longueurs, qui ne m'ont rien apporté par rapport à l'histoire en elle même.
Dan Brown fait donc étalage de ses connaissances. On ne lui reprochera pas. Il ne fait pas un livre à la légère, il s'investit et étudie son sujet à fond... au risque de lasser les lecteurs moins avertis. (Un ami est justement super emballé par ces descriptions scientifiques... docteur ès pharmacia).
Aux alentours de la page 250, enfin l'intrigue s'emballe. Les protagonistes enfilent leur costume de Bruce et d'Angelina. Ils vont défier la mort et échapper à 1500 attaques d'armes à feu. De rebondissements en rebondissements, Rachel et Michael veulent révéler la vérité. D'un autre côté, une autre jeune femme, Gabrielle Ashe, travaillant pour le sénateur Sexton, va également débuter sa chasse à l'honnêteté. Dévouée âme et... corps à son condidat, elle va très vite tomber de son nuage en découvrant les secrets bien gardé de ce personnage dégoutant.
Les livres de Dan Brown se lisent comme on regarde un film américain à gros budget. C'est un bon divertissement et généralement on se laisse très vite embarquer par l'intrigue. Ici le démarrage est un peu plus long, néanmoins Brown nous conduit vers une apothéose en matière de retournement de situation.
En lisant Code de Vinci et Anges et Démons, j'avais l'impression de revoir un Indiana Jones, aspect que l'on retrouve également ici.
Une cote de 2,5 étoiles... entre le moyen et l'honnête.
Moyen pour le thème scientifique qui m'a moins emballé, honnête parce qu'il finit par se défendre sur le plan du "palpitant", mais pas au point du très bon car trop "américanisé" (dans le sens où un film pourrait être tiré de tous ses romans, avec des flammes et des tirs de partout, des effets spéciaux à couper le souffle et des acteurs séduisants qui de toute façon vont finir ensemble au lit).

mercredi 10 mai 2006

Des lecteurs...


Mes petites notes de lecture sont lues...
et me voilà citée dans un article auprès d'autres bloggeuses littéraires.
Très chouette, merci!

mardi 9 mai 2006

8 jours...

8 jours depuis mon dernier post lecture... un plutôt état de lecture...
Je n'ai pas encore de nouvelles critiques à poster, mais ça ne va pas tarder!
Au menu :
  • les tomes 5 et 6 de la série Nana. J'ai dévoré le 5 d'une traite et commencé le 6. J'ai décidé de faire une courte pause... parce que je commençais à rêver des personnages (en plus de rêver de mise en page de blogs....)
  • Deception Point de Dan Brown. Bon, ça commence à aller mieux, mais ce n'est tout de même pas son meilleur thriller.
Ma Pile A Lire se porte bien...
Le dernier Maxime Chattam, Les arcanes du Chaos, vient de s'y ajouter...
La tour monte, monte... et j'aurais bien besoin de vacances pour la faire diminuer ;-)

lundi 1 mai 2006

Nana, t.4 - Ai Yazawa - 4 étoiles

Les aventures de Nana & Nana continuent. Nana, fleur bleue, est larguée par son copain. Les nouveaux Blast donnent un concert mémorable. Nana, l'amoureuse affichée, emmène Nana, l'amoureuse secrète, a un concert de Trapnest. Groupe de Ren, bassiste qui possède toujours le coeur de cette seconde Nana.
Une très jolie histoire d'amitié se profile entre les deux jeunes femmes. La première, toujours aussi exubérante, la seconde, toujours aussi mystèrieuse, mais commence à confier son passé... ou presque.
Cet opus se termine sur le début du concert de Trapnest. Les deux jeunes filles sont en larmes. Est-ce que Ren va voir Nana....
Vivement le prochain tome... eh hop, on continue.