Google+

lundi 24 mars 2008

Girlfriend dans le Coma - Douglas COUPLAND

En mettant un peu d'ordre sur le blog, voilà que je m'aperçois qu'il me manque une note de lecture! Girlfriend dans le Coma, mon second roman de Douglas Coupland. Ce titre est divisé en trois partie. D'abord le récit de Richard, ensuite celui de Karen, et enfin celui de Jared.
Ceux-ci forment une bande d'amis avec 4 autres personnes qui sont au coeur de l'histoire. Dès le départ, on apprend, de la bouche de Jared, qu'il est mort à 16 ans, atteint d'un cancer fulgurant. Il nous présente la structure du livre que nous venons d'ouvrir. Richard prend ensuite la parole. Nous sommes en 1979. Richard et Karen viennent de faire l'amour. Ils discutent le temps du trajet du télésiège. Karen lui confie une enveloppe qu'il ne peut ouvrir et doit lui rendre le lendemain. Karen tient des propos un peu bizarre, mais bon... Le soir, ils se rendent avec leurs amis à une soirée. Et là, Karen tombe dans le coma...
Pendant 17 ans, nous suivons les péripéties des Richard et des autres. Jusqu'au réveil de Karen.
Karen prend la parole. A travers son récit, on se rend compte que le monde a bien changé pour elle.
L'histoire est assez prenante, avec des passages un peu creux. Et pour avouer, j'ai un peu décroché durant la troisième partie. Dans girlfriend dans le coma, Coupland nous dresse un portrait plutôt acide de la société actuelle. Il nous donne à voir le monde de 1996 à travers les yeux de Karen, endormie depuis 1979. Elle se rend compte que les gens ont bien changé : plus le temps de s'amuser, de vivre comme il y a 17 ans. Ça fait peur, mais en même temps, on se rend compte qu'on est en plein dans cette société "métro-boulot-dodo". Où s'envolent tous les rêves d'ados? Les héros sont happés dans leur vie et ont abandonné tous les espoirs qui les nourrissaient auparavant. Cette critique semble rude, mais ne serait-elle pas le réel reflet de la vie d'aujourd'hui? Une vie où l'être humain se conforme aux normes, suit la masse, laisse de côté ses ambitions pour gagner une croûte qui a un goût parfois amer. Coupland nous incite à vivre nos rêves, ne pas se limiter au facile et aller au bout des choses. Se réaliser, ne pas se frustrer.
Abordé sur le ton de l'humour, le thème, assez dur, nous fait réfléchir. Et même si la dernière partie m'a un peu laissé sceptique, c'est un assez bon roman.
Avis aux adeptes de la fin du monde. 3,5 étoiles.
Au Diable Vauvert, 504 pages, 2004.
10/18, 454 pages, 2005.

Sauvez Hamlet - Jasper Fforde

Voici le 4ème tome des aventures de Thursday Next, agent OpSpec Littératec, Chef de la Jurifiction, ayant élu domicile dans le Puits des Histoires perdues depuis l'éradication de son mari Landen, afin de mener à terme sa grossesse.
De retour dans l'univers foldingue de Swindon. Thursday est de retour en ville après deux de vie dans le monde des livres. Elle a pour objectif de retrouver Landen et de reprendre une petite vie pépère! Mais c'est sans compter sur l'arrivée d'un nouveau dirigeant politique, Kaine, sur le débarquement d'Hamlet et sur la prophétie d'un Saint du XIIIème siècle.
C'est toujours un plaisir de retrouver des personnages familiers. L'histoire est assez sympathique. Le style coule comme une rivière. Malheureusement, j'y ai trouvé peut-être quelques longueurs. On s'amuse bien, mais je trouve que certains passages sont un peu ennuyeux. Malgré tout, j'ai quand même envie de connaître la suite des aventures de Thursday.
L'univers particulier est toujours accueillant. 3 étoiles


Fleuve Noir, 2007, 486 pages.

samedi 15 mars 2008

Thomas Gunzig

En décembre, je me suis plongée dans deux bouquins de Thomas Gunzig, dont je n'avais pas encore posté ma note de lecture.
Alors, enfin, je me mets à jour!
De la terrible et magnifique histoire des créatures les plus moches de l'univers, Espace Nord :
Polo est un petit garçon. Il travaille dans une usine, comme tous les enfants de son âge.
En cachette, il pique des crayons de couleur. C'est sa passion le dessin. Et tous les soirs, en rentrant du boulot, il mange avec son grand-père, puis dessine.
De l'autre côté, il y a les créatures les plus moches de l'univers. Tellement moches, qu'elles évitent de se rencontrer entre elles, à bord de leur vaisseau.
Elles sont à la recherche d'une autre forme, plus abordable, dans laquelle elle pourrait se glisser et pouvoir enfin se côtoyer "visuellement".
Cette forme, elles vont le trouver dans un dessin de Polo. C'est ainsi qu'elles vont atterrir sur terre.
C'est une assez jolie histoire, un petit conte pour enfants qui ont envie de rigoler.
J'ai bien apprécié me plonger dans l'univers de Polo. Pas toujours rose, ni gai, mais c'est sans compter sur l'étrange cas des créatures les plus moches de l'univers!
Une écriture toute simple et agréable. Je lui donne une note de 3,5 étoiles.

Mort d'un parfait bilingue, Au Diable Vauvert, Folio :
Voici une histoire assez bizarre. Difficile à résumer. Le lecteur est plongé dans une situation guerrière, qui fait penser à l'époque Sarajevo ou quelque part à plus à l'Est.
Le "héros" nous raconte son récit. Il nous parle de loin. Il est à l'hôpital, mais ne se souvient pas de ce qui l'a conduit là. Petit à petit, nous découvrons ce qui s'est passé, en même temps que lui. Ami avec un militaire, enrichi grâce à un meurtre, amant de la copine d'un mafieux, Il va être à nouveau sollicité par le-dit mafieux pour se débarrasser d'une chanteuse qui lui fait de l'ombre. Cette chanteuse hyper médiatisée fait le tour des fronts de guerre, pour chanter et donner du courage aux Gars. Il va s'enrôler dans la troupe désignée pour assurer la protection de cette chanteuse.
L'auteur nous transporte dans un univers assez bizarre. On ne sait pas vraiment où on est, ni quand on est (ah si fin des années 70). Le style est clair, mais le récit complexe. On vit en parallèle le présent et le passé de Il. L'intrigue nous tient jusqu'au bout. On veut découvrir le pourquoi du comment. On se retrouve dans des situations plutôt absurdes. On ne sait pas où on va.
Une lecture spéciale, mais assez sympathique. Je lui mets 3,5 étoiles.
Thomas Gunzig a remporté le prix Rossel en 2001 pour ce premier roman.
Une autre critique chez Bibliotheca

vendredi 14 mars 2008

La Mécanique du Coeur - Mathias Malzieu

Jack nait en 1874, à Edimbourg, le jour le plus froid du monde. Son coeur en reste gelé.
Mis au monde par Docteur Madeleine, il est abandonné à ses bons soins. Pour lui permettre de vivre, Madeleine va lui greffer une horloge sur le coeur. Jack survit, mais la consigne est qu'il doit maîtriser ses émotions. Trop forte, celles-ci pourraient le tuer.
Son horloge s'emballe le jour où il fait la rencontre de la petite danseuse!
Bien décidé à la retrouver Jack supplie Madeleine de l'inscrire à l'école. Ainsi débute la grande aventure de Jack.
La mécanique est le second livre de Mathias Malzieu que je découvre. L'auteur nous plonge à nouveau dans son univers très proche de celui de Tim Burton. Onirique, neigeux, sombre, où il fait un peu froid, mais où se réchauffe avec un tasse de chocolat chaud auprès d'un feu de bois.
Le style est simple, fluide, les yeux glissent sur les mots. Le coeur rebondit au grès des émotions de Jack et des autres protagonistes. J'ai été entrainée par ce joli conte, mais "Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi" reste mon coup de coeur.
Editions Flammarion, 2007, 177 pages
3,5 étoiles

Babélio et Masse Critique

Il y a quelques semaines, j'avais évoqué l'action babélio-Masse critique V2.
Par manque de temps, je n'ai pas encore réalisé mon petit article pour présenter les deux bouquins reçus dans le courant du mois de février!
Bon je ne les ai pas encore lus, mais ça ne saurait tarder.
Le premier arrivé est Les années Spoutnik de Jacques Barbéri (Editions Naïve/Inculte).
Présentation de l'éditeur :
Il y avait la Terre et des postes de radio balbutiants, il y avait l'espace nerveusement griffé par les premières fusées qui explosaient au décollage en un flamboyant feu d'artifice. Et il y avait Achille et Giambattista, deux gamins italiens qui croyaient que dans la vie rien ne se produisait par hasard. En bricolant leur premier émetteur-récepteur, les deux frères devenus adultes, le regard rivé sur les étoiles, captèrent le chant du premier satellite, le battement cardiaque du premier animal mis en orbite, le dernier souffle du premier cosmonaute fantôme... En écho au documentaire éponyme diffusé sur Arte, Les années Spoutnik livre un récit aux frontières de la fiction. Le romancier Jacques Barbéri y revient sur l'extraordinaire aventure des frères Judica Cordiglia, deux Italiens passionnés par la radiocommunication et l'espace, qui piratèrent pendant une dizaine d'années les transmissions classées secret-défense de l'aérospatiale soviétique et de la NASA. Une autre vision de la guerre froide et de la guerre des étoiles.
Le second est Le seigneur de Bombay de Vikram Chandra (Editions Robert Laffont)
Présentation de l'éditeur :
Bombay est un monstre. Cruelle aux misérables, douce aux corrompus, elle grouille, vibre, enfle et dévore les imprudents qui gênent sa croissance. Pourtant, ceux qui goûtent trop longtemps à l'air vicié de ses rues défoncées ne peuvent plus s'en passer. Bombay est une drogue. Et le lieux de tous les possibles. Là, vivent deux hommes qui ne se connaissent pas : Ganesh, un gangster, roi de la pègre - le seigneur de Bombay ; Sartaj, flic de quartier sur le retour, ancien play-boy vieillissant, qui a perdu ses ambitions et ses illusions. Le grand bandistisme n'est pas de son ressort. Mais un jour, Sartaj se trouve face au cadavre de Ganesh. Pourquoi le seigneur de Bombay s'est-il mis une balle dans la tête dans le sous-sol de son bunker flambant neuf ? De la réponse dépend la vie de vingt-six millions de personnes - de tous les citoyens de la région de Bombay.

Voici donc de belles lectures en perspectives!
Merci à Babélio et Masse Critique!

mardi 11 mars 2008

Un combat à la belge!

Foire du livre de Bruxelles 2008,
Combat entre Thomas Gunzig et Luc Pire
Objectif : Carbowaterstoemp, le bouquin convoité.

mercredi 5 mars 2008

Le croque-mort a la vie dure, Tim Cockey


"Le croque-mort a la vie dure" est le premier tome d'une série qui met en scène Hitchcock Sewell. Hitch est croque-mort. Il mène une vie tranquille au salon funéraire qu'il partage avec sa tante, jusqu'au jour où une jeune femme débarque en tenue de tennis lors d'une veillée mortuaire. Celle-ci lui demande d'organiser son propre enterrement.
Interloqué, il souhaite retrouver la femme en question. C'est ainsi que débute sa fraiche carrière de détective, embarqué contre son gré dans des histoires de meurtres et de soif de pouvoir.
Ce bouquin est ma première incursion dans le petit monde d'Hitchcock Sewell. Et c'est un voyage bien sympathique. L'auteur écrit avec une certaine dose d'humour, souvent noir.
Le style est simple et dynamique. Le lecteur est promené de rebondissement en rebondissement. On ne s'ennuie pas. L'intrigue est bien ficelée, mêlant habilement les multiples personnages rencontrés. Ce premier tome m'a donné envie de continuer à découvrir les aventures de ce Croque-mort. J'ai dévoré les 400 pages assez rapidement.
Je lui donne une bonne note de 4 étoiles.
Je vous invite à découvrir l'univers un peu spécial de Tim Cockey!
Points policier, 401 pages, 2005